Le conte du rouge-gorge
conte musical illustré par Vertica
 texte : J-F. Vacquer, C. Citel
 -
 
Laissez-nous, amis, vous raconter une histoire. Elle a pour origine un conte morvandiau, le conte du rouge-gorge, que nous avons, librement, adapté pour votre agrément. Or donc, l'humble et gentil passereau, tandis que l'hiver transissait toutes choses, avait fui bois, taillis et bosquets pour se rapprocher des maisons. Le froid et la faim lui arrachèrent cette plainte : 

"Las ! Pauvre de moi ! Quel destin cruel m'a fait ce que je suis : une chétive bestiole que tout menace ?  Que n'ai-je, pour m'en consoler, la voix si souple, si mélodieuse de mes frères humains ? Que ne puis-je, à leur exemple, enrichir par d'autres instruments celui de ma voix ?"  
A ces mots, un ange _ il en est des myriades pour veiller sur toutes créatures_ fut ému de pitié.  

"- Gentil rouge-gorge, comment rester sourd à ta requête ? N'es-tu pas, dans l'élan de tes ailes soyeuses, l'image visible et passagère de ce que je suis, invisiblement et pour toujours ? Au nom de cette touchante similitude, et à compter de ce jour, le Père céleste te permet de te métamorphoser en musicien autant de fois que tu le voudras.  
-  Ange bienfaiteur, où pourrai-je m'initier à la Musique ? Quelles en sont les lois ?  
- Sa théorie et sa pratique requièrent, comme tout art, l'ascèse d'un long apprentissage : solfège, lecture d'une partition, pratique d'un instrument. Voilà, ce qu'il te faut maîtriser pour, susciter, seul ou avec d'autres, ces harmonies que tu as aimées. 
- Ma courte vie de rouge-gorge suffira-t-elle ? Ne pourrais-je connaître les joies de la musique sans apprendre autant de choses ? Ne pourrais-je commencer d'emblée par quelque instrument à ma faible mesure ? 
- Soit ! En guise de premier voyage, vole dans l'espace droit vers le midi et dans le temps, droit vers l'an mille. Saint-Jacques de Compostelle. Au porche roman de la cathédrale qui accueille le cortège des pèlerins, observe un instrument monté de trois cordes que fait vibrer une roue à manivelle. C'est l'organistrum. Je ferai s'animer la sculpture. Les miracles sont banals en ce lieu. Regarde et écoute !" 
 

 
Musique d'organistrum
chant des apôtres
(IXème siècle)
(Fichier RealPlayer G2)
 
 
 
 Retour sommaire Vertica | Retour sommaire du conte | Page suivante